Skip to content

09 Octobre 2011 – Campbieil – OK

Accès au départ :Depuis Lannemezan (65) prendre la direction Espagne par Aragnouet/Bielsa et Saint-Lary (D929). Traverser successivement les villages : Hèches, Sarrancolin, Arreau, Guchen, Saint-Lary. Après Saint-Lary la route commence à monter légèrement, poursuivre sur 8 km dans une vallée plus encaissée jusqu’à Fabian et se préparer à tourner à droite (auberge) vers la D 929 en direction des lacs d’Oredon, Aubert, et cap de Long. Aller jusqu’au parking de Cap de Long.
Dénivelé :  —
Temps : 7h
Difficulté : Un passage délicat (Cf carte IGN)

Nombre de participants : 3
Trace GPS :  Aucune

Carte dispo ici

Plus d’infos ici

 

Début Octobre, la neige n’est pas encore tombée, je me renseigne rapidement sur les conditions dans l’espoir de faire un 3000 avant que les conditions ne deviennent hivernale. Tout est réuni, le soleil, pas de neige au sommet, FEU.

Parti du parking pour une randonnée de 6heures, j’ai mal compris le chemin décris sur le site de P-Team et nous nous sommes engagés sur une boucle plus longue que celle décrite en lien à savoir 7/8h.

 

Belle journée

Après une pause casse croûte à mi parcours dans la montée, nous sommes repartis direction le Campbieil. Certaines parties semblent enneigées là haut mais nous n’y passerons pas du tout. Nous n’avons d’ailleurs rien pris à ce sujet, pas de crampons/piolet. Et nous n’en avons pas eu besoin.

 

Au pic

 

Vue splendide

La vue est splendide en haut, mais ça souffle pas mal. On décolle rapidement direction l’Estaragne.

Retour au lac par une autre vallée

Mais peu après cette montée, nous sommes passés par un endroit posant un peu problème. Sur la carte, vous pouvez voir le tracé qu’on a suivi en bleu, c’est entre l’estaragne et le campbieil que nous avons eu quelques soucis, représenté par les pointillés, il y avait une plaque à passer. A monter c’est surtout moins flagrant qu’à descendre. N’aimant pas trop les passages aérien, nous sommes quand même passé. Nous avons suivi le tracé en bleu sur la carte, basculé dans l’autre vallée au col de l’Estaragne pour rejoindre la route et enfin le parking.

Par manque de temps, nous n’avons pas fait l’Estaragne.

 

Faut poser les mains (après le col de l'Estaragne)

No comments yet

Leave a Reply

You may use basic HTML in your comments. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS